Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : S'Molshemer blog
  • S'Molshemer blog
  • : Contemplation + ou - critique d'une belle assoupie dans son alcôve territoriale, assortie de coups d'oeil ailleurs...
  • Contact

Profil

  • Stierkopf
  • Retraité de l'enseignement supérieur

Recherche

The ultimate selfie

poleurs.jpg(Dessin Poleurs)

3 juin 2015 3 03 /06 /juin /2015 09:06

…transplantez-le ! 

Une solution ingénieuse et vertueuse (*), assurément, dont l'expérimentation serait souhaitable le cas échéant dans nos communes en général et à Molsheim en particulier. Place de la Liberté plus précisément où l'on savait les vénérables tilleuls officieusement en sursis (cf notre post du 10 avril 2012 : "A l'ombre du "Tilia" prédateur"), mais dont on sait désormais les jours officiellement comptés. 

En termes déboisés et sans langue de bois : leur fin est proche (à l'ombre du mois d'août ?). Et c'est le maire soi-même qui en a fait l'annonce définitive et sans appel, travesti en jardinier (avec arrosoir et chapeau de paille) à l’occasion de la remise des prix du concours des maisons fleuries de la cité : "La réfection de la place de la liberté (3 M€), nécessitera de couper les tilleuls ; ils seront remplacés par « de beaux sujets »" (des bananiers ?). 

(*) Abattage donc, dans la plus pure tradition molshémienne (cf parc des Jésuites) et non transplantation, telle que vidéo-démontrée ci-dessous (dommage…) :

Tilleul - Coloriage participatif

Tilleul - Coloriage participatif

Repost 0
Published by Stierkopf - dans Arbres
commenter cet article
3 juillet 2013 3 03 /07 /juillet /2013 12:00

k8055441.jpg
Nous savons que les arbres sont les poumons de la planète et essentiels à l’environnement. Mais ce ne sont pas simplement les grandes forêts qui font la différence. Chaque arbre compte, notamment dans les zones urbaines.

Plus il y a de jardins publics dans les cités, plus la mortalité liée à la pollution y décroît.
Une étude réalisée par le Service des forêts des États-Unis nous révèle ainsi qu'en contribuant efficacement à l'élimination des particules fines dans l'air, cause de 
« mortalité prématurée, d’inflammation pulmonaire, d’athérosclérose accélérée, et de fonctions cardiaques altérées », les arbres et les forêts urbaines « sauvent, en moyenne, une vie chaque année dans la ville.
À New York, ils sauvent en moyenne huit vies par an.
 »

Outre le fait que les forêts urbaines améliorent la vie des gens en nettoyant l'air et l'eau et en réduisant les coûts énergétique, une autre étude récente établit en effet l'évidence d'une corrélation entre la perte d’arbres et les décès humains. Moins d'arbres, plus de décès...

En clair, si les arbres meurent, nous mourrons aussi. Responsables politiques et citoyens avisés savent désormais ce qu'il leur reste à faire : planter.
Et préserver, voire sauvegarder...


996183_541876435870602_60744853_n.jpg
Source : www.greenetvert.fr


Repost 0
Published by Stierkopf - dans Arbres
commenter cet article
16 mars 2013 6 16 /03 /mars /2013 06:00

n63683.jpg
Dans le cadre de l'actuel 
débat national sur la transition énergétique, l'association "Aux arbres citoyens", constituée par des personnalités engagées de la Haute Vallée de la Bruche, a décidé d'organiser un premier grand débat sur les enjeux stratégiques de développement de la Vallée à partir de la filière bois, une ressource d'énergie renouvelable à préserver.

Cette "Conférence de la forêt" aura lieu le vendredi 22 mars 2013 de 18h à 20h30 à la MJC de Barembach, et sera suivie d'une verre de l'amitié.

Thématique : "Quelle stratégie pour un développement industriel et territorial de la filière bois dans la vallée ?".

Labellisé par le ministère du Développement Durable, il sera animé par Gérard Douvier et Régis Simonis, et présidé par Astrid Scharly, Présidente de l'association "Aux Arbres citoyens".

La table ronde chargée d'éclairer le débat bénéficiera du concours des intervenants suivants :
- Jean-Pierre BehaxeteguyChargé de mission Plan Climat Energie Bruche Mossig Piémont,
- Etienne Pourcher, Président de la Communauté de Communes du Canton de Brouvelieures,
- Jean Maegey, Président de Fibois Alsace,
- Eric Girard, Conseiller Info Energie Pays Bruche Mossig Piémont,
- Olivier Legrand, Président du Groupe NrGaïa,
- Un représentant du Pôle compétitivité Fibres (sous réserve),
- Pernelle Richardot, Conseillère régionale Alsace.

Les propositions concrètes issues de ce débat seront transmises au ministère du Développement Durable pour intégration dans la synthèse nationale, formulée en préfiguration des mesures gouvernementales à venir.

Contact : Association "Aux arbres citoyens" - Champenay, 67 rue de l'école - 67420 Plaine.


Repost 0
Published by Stierkopf - dans Arbres
commenter cet article
25 novembre 2012 7 25 /11 /novembre /2012 13:44

En voilà une idée qu'elle est bonne : un arbre vous dérange ? -> Déplacez-le ! Il suffisait d'y penser...

Une solution vertueuse, assurément, à imaginer dans nos communes en général, et à Molsheim en particulier où l'abattage et le hachage en menus copeaux semble depuis quelque temps érigé en système "d'asservissement" du territoire.

Et une technique ingénieuse à expérimenter, le cas échéant, au coeur de la cité Bugatti, place de la Liberté plus précisément où les tilleuls "perturbateurs" ne perdent rien pour attendre (cf notre post du 10 avril dernier : "A l'ombre du "Tilia" prédateur").

Démonstration vidéo à l'aimable attention des services techniques de la Ville de Molsheim :

Repost 0
Published by Stierkopf - dans Arbres
commenter cet article
10 avril 2012 2 10 /04 /avril /2012 06:00

2885933842_small_1.jpg
Après les arbres "malades" du Parc(king) des Jésuites et "l'encombrante" cheminée du magasin Weldom, voici venir les tilleuls prédateurs de voirie et empêcheurs de réseauter en rond dans le sous-sol de la place de la Liberté. Une liberté dont ne se privent nullement, il est vrai, ces spécimens locaux de la famille des Tiliacées (genre Tilia) pour développer leur arborescence aérienne et surtout racinaire dans le plus parfait mépris de leur environnement urbain (trottoirs déjantés, bitume bourgeonnant, réseaux d'eau et d'assainissement pris au filet des racines assoiffées...).

A s'en tenir à l'analyse froidement "clinique" des techniciens du cru, précautionneusement exposée dans le bulletin Le Molshémien n° 64 (page 21 : "Un choix cornélien"), l'avenir des tilleuls de la place de la Liberté s'inscrirait désormais en pointillés, sur fond de dégradation progressive du site... Sauf que l'affaire s'avère délicate à manager (abattage ?) dans un cadre au charme plus qu'apprécié. Et ce dans le contexte immédiat (Législatives 2012) comme dans un futur proche (Municipales 2014), a fortiori dans le sillage non encore cicatrisé du déboisement massif du Parc(king) des Jésuites, un certain mois d'août 2010. Et de la bronca émotionnelle qui s'ensuivit, et perdure çà et là...

D'où probablement la décision d'attendre, nous dit-on, au risque de désordres structurels croissants.

Attendre donc... Mais attendre quoi au juste ? Des eaux électoralement plus calmes peut-être, la "maturation" pédagogique des esprits dûment briefés sans doute (vous voilà prévenus !), la preuve par neuf in situ d'un délitement inexorable des lieux (ce n'est pas faute de vous avoir alertés !), au pire l'exaspération circulatoire ultime de certains habitants... pour mieux trancher dans le vif, et dans l'urgence, à fleur de peau d'écorce.

Ceci dit, il n'y a pas que la pâte humaine à malaxer délicatement dans cette histoire. Il y a aussi l'Histoire proprement dite à prendre en compte, qui colle depuis 1792 au coeur et au corps du "Tilia", à Molsheim comme ailleurs dans l'Hexagone.

Outre sa symbolique mythologique en effet (feuilles en forme de coeur = amour et fidélité), le tilleul s'incarne traditionnellement en symbole révolutionnaire de la Liberté. Hubert le Jardinier, chroniqueur à ses heures dans les colonnes de L'Ardennais, en résume poétiquement la texture citoyenne : « Le 14 juillet, tous les tilleuls de France portent et supportent les petits drapeaux tricolores. Les branches dénudées s’enguirlandent de petites lumières clignotantes à la fin de l’année. Jour de fête du village oblige, ils ombrent la buvette rythmée à l’accordéon. Sous les tilleuls, on y danse, joue la musique, fait des rondes et tours de vélos, on y conte la belle histoire et règle ses comptes…ainsi va la vie sous nos tilleuls. Pleurs, déchirements, joies, réconciliations, ils font partie de la communauté. On n’abat pas un arbre sans une bonne pétition, une démission du conseil. Le gros tilleul a vu s’installer les envahisseurs et partir les jeunes soldats. Ils ont 50 ans, 100 ans, 200 ans ou 400 ans, le tilleul est un sacré arbre à perpétuer... »

Rien ne presse donc, nous n'en sommes plus à quelques années près, la guillotine tronçonneuse attendra. Et quand bien même il faille à terme s'y résoudre, à défaut d'ombrage et de senteurs parfumées, il nous restera toujours le bois coupé, homogène, facile à travailler et d'utilisation multiple : sculpture, sabots légers, ustensiles de cuisine, instruments de dessin, bobines de fils, plateaux d'imprimerie, pinceaux plats, crayons, allumettes, moules de fonderie, meubles, jouets, boîtes et récipients divers, coffres à grains, lutherie, ruches, prothèses, instruments de musique, support d'icônes, ébénisterie, placages, pâte à papier, panneaux de fibres et de particules, ficelle et corde de grande qualité, etc.

Bref du labeur à la hache et des stères d'emplois en perspective dans la filière "bois". Et quelques heures de sciences arboricoles appliquées en sus pour les écoliers des Tilleuls, appelés à réarborer consciencieusement, un jour de 14 juillet, la place de la Liberté préalablement "tondue" et minéralisée par leurs aînés. Elle est pas belle la vie, dans son cyclique recommencement ? (-_-)


Repost 0
Published by Stierkopf - dans Arbres
commenter cet article
8 janvier 2012 7 08 /01 /janvier /2012 12:10

CIMG1422_JPGO1jsbB.jpg
Petit retour en arrière dans le temps qui (tré)passe, jusqu'au mardi 19 mai 2009, néfaste journée qui vit Urmatt et ses environs investis par un impressionnant service d'ordre (sept escadrons de gardes mobiles, de très nombreux gendarmes du Bas-Rhin et une compagnie de CRS) censé maintenir à distance d'éventuels perturbateurs de la "fête du bois" célébrée ce jour-là par un Nicolas Sarkozy plus vrai-faux écolo que jamais.


De passage à la scierie SIAT Braun pour y mettre la filière bois "à l'honneur", l'actuel locataire de l'Elysée avait annoncé à cette occasion « la création d'un fonds d'investissement de 20 millions d'euros (100 millions à terme) pour restructurer une filière trop atomisée » ainsi que sa ferme volonté de voir :
- l'utilisation de bois dans la construction multipliée par dix,
- le prix d'achat de l'électricité produite à partir du bois rien moins que doublé , 
- les permis de construire pour les travaux d'isolation purement et simplement supprimés, 
- en enfin la gestion des forêts non exploitées confiée (via l'ONF) à des propriétaires privés.

Résultat des courses, ça tronçonne, élague, rabote, coupe et ratiboise à fond les tronçonneuses, par monts et par vaux !


Au point d'amener Annik Schnitzler, strasbourgeoise d'origine et présentement chercheur et enseignante à l’université de Metz, à lancer ce cri d'alarme : "La forêt alsacienne est menacée !", titre d'un article publié le 4 janvier dernier dans le journal l'Alsace (*). 

Spécialisée dans l’étude des forêts primaires, Annik Schnitzler se déclare en effet très pessimiste quant à l’avenir des forêts alsaciennes, au lendemain de deux années pourtant emblématiques en la matière : 2011 (année internationale des forêts) et 2010 (année de la biodiversité) dont le bilan la laisse perplexe : « En France, ces années n’ont servi à rien si ce n’est à publier quelques livres et à organiser des colloques. La crise énergétique n’arrange rien. L’ONF coupe tout ce qui a plus de 60 cm, pratiquant un rajeunissement excessif. C’est le discours du président Sarkozy prononcé à Urmatt en mai 2009 qu’il faut accuser. Il a demandé d’intensifier la production de bois, de couper plus. Ce qui signifie couper la biodiversité. »

Et quid des îlots de vieux bois ? « Les îlots de sénescence sont rarement respectés. La hiérarchie de l’ONF impose de couper la plupart des gros arbres. Les forêts alsaciennes sont pourtant très productives. Mais aujourd’hui, elles sont menacées, par les coupes intenses, par l’ouverture de nouvelles dessertes et le passage d’engins de plus en plus puissants.
La forêt vosgienne a été bien préservée pendant 50 ans, et maintenant, c’est la catastrophe. La forêt rhénane en revanche est mieux préservée grâce au Conservatoire des sites alsaciens. Mais de cette forêt primaire il ne reste qu’un petit îlot de 10 ha à Rhinau... »

Souhaitant enfin que l'Etat accompagne financièrement l’ONF dans une gestion respectueuse de la biodiversité, Annik Schnitzler appelle de ses voeux une société « moins gourmande en énergie et en ressources naturelles » et plus respectueuse « de la nature sauvage en fermant des routes et chemins au tourisme pour créer des zones de silence. »

Et surtout rappelle que « les maires ont le pouvoir de refuser les plans de l’ONF. Ils devraient résister contre la surexploitation de la forêt et soutenir les agents forestiers ONF qui la dénoncent. »

Les maires des communes forestières relevant notamment de la 6e circonscription du Bas-Rhin, et ceux de la vallée de la Bruche en particulier, savent désormais ce qu'il leur reste à faire pour sauver les meubles leur précieux patrimoine...

(*) Lire l'intégralité de l'article : "La forêt alsacienne est menacée".


Repost 0
Published by Stierkopf - dans Arbres
commenter cet article
14 janvier 2011 5 14 /01 /janvier /2011 17:16

img 1624.thumbnail
Le
conseiller général et premier magistrat molshémien a décidément un problème avec nos amis les arbres... 

Après l'opération aoûtienne style "Terminator" que l'on sait, fatale aux arbres du "Parc(king)" des Jésuites momentanément réduit à l'état de plateau semi-bitumé, il se préoccupe désormais du sort à réserver aux vénérables platanes qui bordent la sympathique et bucolique petite route reliant Avolsheim à Dachstein*, et vice-versa.

Lors de la cérémonie des voeux 2011 récemment organisée par la commune d'Avolsheim, l'édile est en effet revenu sur la remise en état de ce modeste et charmant axe champêtre, soulignant qu'il s'agit d'un "problème difficile car situé dans une zone inondable et posant le problème du maintien ou non des arbres en bordure, mais qu'il mérite d'être mené à terme" (source DNA - 13 janvier 2011).

On ne peut être plus clair : affûtez les tronçonneuses !

Et pour étouffer dans l'oeuf toute contestation de type naturaliste, il ne reste plus qu'à diagnostiquer dans la foulée une quelconque maladie affectant et condamnant (opportunément) à terme rapproché ces magnifiques spécimens, "coupables" d'entrave à la libre et sacro-sainte circulation automobile.


Au seuil de cette nouvelle année, proclamée "Année Internationale de la Forêt" par les Nations Unies, on brûle un cierge (et même plusieurs) à leur intention mais aussi, tant qu'à faire, pour la préservation future des Platanus ×acerifolia agrémentant la rue des Sports à Molsheim, que d'aucuns affirment menacés en cas de concrétisation du néfaste projet LIQ **.

Un démenti rapide à cet égard aurait au moins le mérite de nous permettre l'économie de quelques bougies, et de limiter ainsi nos émissions (vôtives) de C02...
Ce serait toujours ça de gagné pour le bilan carbone municipal !

-------------------
* ---> Un document fort instructif à consulter : le Référentiel paysager du Bas-Rhin / Secteur Vallée de la Bruche / Rapport final (ADEUS - Conseil général - 2009), pages 41 et surtout 76 où il est recommandé, concernant la D127 entre Avolsheim et Dachstein, de "préserver les arbres d'alignements anciens et majestueux, éviter toutes constructions à ses abords afin de préserver le caractère rural de ce secteur et les vues sur les collines du Piémont". On se le note !

Conseil-general-bas-rhin-referentiel-paysager-vallee-bruche

-------------------
** NB : à propos de Liq, la publication des résultats de la récente enquête publique afférente, initialement programmée pour le 8 janvier dernier, est retardée d'une quinzaine de jours, officiellement pour des raisons d'ordre "volumétrique" (abondante masse documentaire à traiter).
Bon courage au commissaire-enquêteur, expert indépendant en charge de ce délicat décryptage !


Repost 0
Published by Stierkopf - dans Arbres
commenter cet article

A l'affiche...

...du cinéma Le Rohan - Mutzig
-> Programmation

le_rohan__470.jpgSoutenez les petites salles !

Observatoire citoyen

Pour suivre votre député à la trace (parlementaire) :
-> cliquez "coucou.je-suis-là.fr"

k5594297
1044315 483847185025194 962985576 n

Le blog à l'international

Pour accéder à la version polyglotte
du blog,
 traduit en 55 langues
modimes et dominantes,
---> actionner la moulinette
__________________________________

vache-loul.gif- Spécimen de Stierkopf -