Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : S'Molshemer blog
  • S'Molshemer blog
  • : Contemplation + ou - critique d'une belle assoupie dans son alcôve territoriale, assortie de coups d'oeil ailleurs...
  • Contact

Profil

  • Stierkopf
  • Retraité de l'enseignement supérieur

Recherche

The ultimate selfie

poleurs.jpg(Dessin Poleurs)

22 novembre 2010 1 22 /11 /novembre /2010 07:24

8307215.jpg
Un
article DNA évoquait récemment (le 20.11.2010) la migration progressive des services publics (ex-ANPE, Assédic, tri postal, SDEA, gendarmerie, pompiers...) du centre de Molsheim vers la zone Ecospace.
Et s'interrogeait notamment sur le devenir de l'espace-bâtiment (bientôt déserté) de l'encore actuelle caserne des pompiers, dont le sort serait "lié à un vaste projet de réaménagement du quartier Henri Meck", précisant que sur ce sujet parmi d'autres, les élus seraient "en pleine réflexion"... 


Tous seuls comme des grands ? Dans l'intimité calfeutrée de l'Hôtel de ville ?

Voilà qui est fort dommage car, à ce que l'on sache, le quartier est pour le moins "habité" et quotidiennement fréquenté, en semaine, par une population conséquente d'usagers divers et variés : il serait surprenant que ces Molshémiens, résidents permanents ou passagers "séquentiels", n'aient pas leur petite idée quant à l'évolution imaginable et souhaitable de leur quartier. 

En conséquence de quoi, il ne semblerait nullement farfelu de les associer, en amont, à la gestation de ce projet municipal qui les concernera, en aval, au premier chef.

On leur pose la question ?

A ce propos, Noël approche = idée cadeau-lecture pour nos élus :
188884981

Repost 0
Published by Stierkopf - dans Démocratie locale
commenter cet article
19 novembre 2010 5 19 /11 /novembre /2010 06:07

debat_public_accro.jpg
Laurent Furst, Maire de Molsheim, se rend très régulièrement dans les quartiers de la cité Bugatti afin de rencontrer les habitants et d’échanger avec eux sur les sujets et les projets qui les concernent.

Il est aujourd’hui essentiel, aux yeux de notre premier magistrat, que les élus restent à l’écoute et prolongent le dialogue avec leurs concitoyens durant toute la durée de leur mandat, au plus près de chacun et de tous. Conformément à ses engagements et dans la continuité des rencontres initiées depuis sa réélection en 2008, il effectue des visites régulières dans les quartiers de Molsheim afin de conserver une relation étroite et un dialogue de proximité avec les habitants.


Ainsi se rendra t-il dans différents secteurs de la ville samedi prochain, accompagné de ses principaux adjoints.

Les 6 points de rencontre avec le public sont les suivants :
- 8h00 : devant l'Hôtel de Ville, pour une visite guidée du réseau de vidéo-assistance (distribution gratuite de lunettes noires, modèle "Incognito").
- 9h00 : au pied de l'antenne-relais du Pfann (distribution gratuite de combinaisons-scaphandres anti-rayons).
- 10h00 : sur la passerelle Mistler (distribution préventive gratuite de gilets de sécurité).
- 11h00 : traversée du Muehlweg, sous bonne escorte et au grand galop (pas le temps de distribuer quoi que ce soit).
- 12h00 : aire d'accueil des gens du voyage pour un apéritif nomade (distribution gratuite de titres de séjour et de carnets de circulation).
- 13h00 : ...OUPS !... clap de fin et rembobinage express ---> complètement noyé sous l'avalanche des infos fourmillant dans la blogosphère, le malheureux rédacteur du présent "post" (on l'a viré ! ndlr) s'est lamentablement emmêlé les crayons, confondant les noms, les dates, les lieux, et les contextes dans son imaginaire vagabond.
Surmenage rédactionnel, sans doute...

Pour réparer dare-dare les dégâts occasionnés et restituer fissa le texte ci-dessus dans sa version originelle ci-dessous, il convient de substituer au nom de Laurent Furst celui de Roland Ries et de replacer les faits précis dans leur contexte géographique réel.

Résultat :

Roland Ries à la rencontre des habitants du quartier de Neudorf le samedi 20 novembre 2010

Roland Ries, Maire de Strasbourg, se rend très régulièrement dans les quartiers de Strasbourg afin de rencontrer les habitants et d’échanger avec eux sur les sujets et les projets qui les concernent. Prochaine visite le samedi 20 novembre 2010 dans le quartier du Neudorf.
Pour Roland Ries, Maire de Strasbourg, il est aujourd’hui essentiel que les élus restent à l’écoute et prolongent le dialogue avec leurs concitoyens durant toute la durée de leur mandat, au plus près de chacun et de tous. Conformément à ses engagements et dans la continuité des rencontres initiées en 2009, il effectue des visites régulières dans les quartiers de Strasbourg afin de conserver une relation étroite et un dialogue de proximité avec les habitants.
Ainsi se rendra t-il dans le quartier du Neudorf le samedi 20 novembre 2010.
Il sera accompagné de Philippe Bies, adjoint de quartier et Conseiller Général.
Les 3 points de rencontre avec le public sont les suivants :
- 8h00 : Centre culturel Marcel Marceau - Rencontre autour d’un café-croissant.
- 9h30 : place René Guillaume Sager.
-10h30 : square du Neufeld.

---> Confirmation du texte

Ouf ! Rectification faite, nous présentons toutes nos excuses au premier magistrat molshémien et à ses administrés pour ce fâcheux malentendu, mais ce n'est que partie remise bien sûr, d'ici 2014 probablement...

Repost 0
Published by Stierkopf - dans Démocratie locale
commenter cet article
2 novembre 2010 2 02 /11 /novembre /2010 12:01

Le collectif de La Coûnott de la Haute Bruche organise une rencontre-débat sur le thème : "Les services publics, quel avenir pour les vallées?", le mercredi 10 novembre (19h30) à la Maison des Loisirs de Barembach.
Intervenants : Roland RIES, Sénateur du Bas-Rhin, Maire de Strasbourg et Jean-Paul WALTER, Membre du collectif SEPT, Sauvons l'école pour tous en Haute Bruche.
Contact : counott.hvb@orange.fr / 06 87 72 32 93.

Le collectif de La Coûnott (trompe ou sirène en patois welche)* regroupe des élus et des citoyens de la Haute-Bruche souhaitant échanger sur leur vie économique, sociale, politique, culturelle... Sans tabous, tous les sujets sont abordés par les acteurs du collectif, qui souhaitent recueillir les réactions de leurs concitoyens dans le but de peser sur les décisions et formuler des propositions concrètes.

Dès la création du collectif, la mise en place d’ateliers autour des grands projets portés par la Communauté de communes de la Haute Bruche avait été envisagée afin d’améliorer l’information et la participation de tous les élus. Ces groupes de travail ont ainsi planché, l'été dernier sur la reconversion de la friche Steinheil (article du 1er juillet) ou encore la valorisation de la filière bois en proposant un projet dans le cadre du concours lancé par l’Etat pour la création de nouveaux Pôles d’excellence rurale.

A noter, à cet égard, l'absence remarquée dans ce cadre des "grands élus" (Conseillers généraux et Député). Marris peut-être que l'on empiète ainsi sur leurs plates-bandes locales... Qui a dit que le chemin de la démocratie participative était un long fleuve tranquille ?
Depuis son observatoire de Molsheim (où il y a aussi des coups de trompe qui se perdent...), S'Molshemer blog souhaite bon vent (et bon souffle) à la Coûnott !

* Pourquoi la Coûnott ? Rappel historique sur le blog du collectif :
"Bon nombre de Bruchois se souviennent des années 60 où plusieurs fois par an on pouvait trouver dans tous les tabacs-journaux ou autres magasins un journal appelé « Le Cri de la Vallée» !. Cet outil d’information édité par une rédaction composée du Doyen Godard, le Pasteur Macias, des syndicalistes et des personnes d’autres horizons et convictions a connu un large succès. On y trouvait des articles de fond sur tous les sujets intéressants la vallée, des avis et des analyses sur des évènements vus par des gens engagés, des représentants du monde ouvrier, des acteurs de la vie économique et sociale de notre coin de France. Cela permettait aux nombreux lecteurs d’avoir un « autre son de cloche » que « l’officiel », de disposer d’informations pertinentes sans aucune censure et de pouvoir ainsi se faire une idée la plus objective possible de ce qui se passait dans la vallée."

D'où la gestation du collectif et la création d'un blog : "Les anciens et tous ceux qui fréquentent les tables de patois connaissent la définition de la coûnott. C’est aussi bien un instrument qui rassemble comme la sirène de l’usine ou la trompette du pâtre, que pour informer comme la sirène de la mairie ou la cloche de l’édifice cultuel. Alors alerter la population, informer la population, l’inviter à se rassembler pour réfléchir, tous ces symboles nous ont parus être représentés par la coûnott de nos ancêtres".

 - Pour en savoir plus : coup d'oeil sur le
blog du collectif.
- Info complémentaire : La Coûnott résonne dans la vallée (DNA).
- Echos de la réunion, par Renaud Fausser : Services publics, moins d'Etat ?

Nouvelle-image.png

Repost 0
Published by Stierkopf - dans Démocratie locale
commenter cet article
24 octobre 2010 7 24 /10 /octobre /2010 22:58

colloque afficheTout un programme concentré en quelques mots, mais aussi décortiqué trois jours durant par les agences d'urbanisme réunies à Rennes la semaine écoulée (31e Rencontre nationale), soit un millier d’urbanistes, d’experts et de techniciens cogitant sur les concepts de "ville durable" et de "ville désirée" qui réponde aux besoins et aux aspirations de tous.

Problématique : 
- Comment concilier la nécessaire compacité de la ville et le désir d’espace, les logements basse consommation et la solvabilité des ménages, la réduction des gaz à effet de serre et le droit à la mobilité, l’épuisement des ressources et le désir de mieux-vivre ? 
- Devant le développement des inégalités et face aux défis de la ville durable, comment identifier et éviter une exacerbation des conflits d’intérêts, entre jeunes et anciens, riches et pauvres, entre différents territoires ?  
- L’évolution en cours du paysage institutionnel, local et national, annonçant de profonds bouleversements, ce contexte n'est-il pas l'occasion de franchir ses propres limites pour construire de nouvelles solidarités ?
- Comment "vivre ensemble", les solidarités, fruits d'équilibres complexes, se bâtissant à toutes les échelles, du quartier jusqu'au niveau supra communal ?


Les progrès technologiques ne pouvant seuls suffire à produire les réponses et les solutions, une véritable révolution culturelle sociétale s'impose en conséquence, induisant l'association de l’ensemble des acteurs et de la population dans la co-construction d’une "ville durable partagée et désirée".

"Au début des années 90, quand une commune préparait un lotissement, on lâchait les bulldozers et on faisait table rase sans se soucier des économies d’énergie, des paysages, de l’écoulement des eaux pluviales, de la mixité des formes urbaines, de la proximité des commerces, de la desserte en transports publics. Habite que pourra ! Ma maison, mon jardin, ma voiture, mon garage, mon « chez moi »…
En France, l’équivalent d’un département tous les dix ans est urbanisé et ses sols « artificialisés », transformés en rues et parkings.

Aujourd’hui, la tendance commence à s'inverser. L’agence de l’environnement (Ademe), suivie par de nombreuses communes, a mis au point des méthodes qui renouvellent l’urbanisme : réunions d’information, comités de pilotage, ateliers auxquels participe la population sur la gestion des déplacements, les besoins en équipements et en services, la gestion de l’énergie, la qualité environnementale des logements, la gestion de l’eau, les formes urbaines et paysagères. Le tout débouchant sur l’écriture d’une charte qui va guider le maître d’œuvre tout au long de la réalisation du projet.

Temps perdu ? Que non ! répondent élus, architectes et citoyens. En associant la population, les premiers s’épargnent aussi les recours juridiques qui se multipliaient. En se remettant en cause, les architectes urbanistes replacent l’usage au cœur de leur métier. Les citoyens enfin, en touchant du doigt leurs contradictions, réfléchissent à leur manière de vivre et font des choix parfois avant-gardistes."
(Source : la revue urbaine "Place Publique", Rennes).


Cette "tendance", applicable à tous domaines, se manifeste prioritairement dans les grandes villes certes, mais se révèle à l'examen parfaitement déclinable en son principe, et toutes proportions gardées, aux moyennes voire plus petites agglomérations (suivez mon regard...).

En attendant la publication à venir des actes de ce pertinent colloque, il est présentement loisible à chacun d'explorer avec profit les riche documents préparatoires accessibles via téléchargement sur le site de la FNAU (Fédération Nationale des Agences d'Urbanisme).

Repost 0
Published by Stierkopf - dans Démocratie locale
commenter cet article
21 octobre 2010 4 21 /10 /octobre /2010 06:51

echangesUne ville alsacienne (67) s'apprête à lancer, le mois prochain (du 3 au 22 novembre), l’opération "Agora", un espace-temps d'échanges entre la municipalité et la population sous forme de rencontres physiques ou virtuelles autour de thématiques liées à la vie de la cité et à la qualité de vie de ses habitants, toutes générations confondues.

Objectifs : donner à chacun l'envie d'être acteur de sa ville et pas seulement spectateur.

Mais comment donc ?
- en proposant un temps où chacun peut, en toute convivialité, s'exprimer, faire part de ses idées, les enrichir en les mêlant à d'autres.
- en permettant aux élus et aux agents de la ville de se nourrir des compétences des habitants, de leur connaissance du lieu de vie pour les intégrer le plus en amont et construire les projets de demain.
- en liant connaissance avec les élus de proximité, discuter ensemble du quotidien et de l'avenir des quartiers.
- en incitant les habitants les plus motivés à se faire connaître et à intégrer des groupes projets pour concrétiser les idées qui vont dans le sens de l'intérêt général.

Au menu des réjouissances, notamment :

- des ateliers de proximité à travers la ville : l'actualité de la ville y sera présentée et des espaces de discussion permettront de travailler sur 3 thèmes : la vie dans les quartiers, l'information des habitants et la protection de l'environnement. Les habitants sont invités à y apporter leur vécu, leur analyse et leurs idées, selon leurs centres d'intérêts, leurs expériences ou leurs sensibilités.
Les propositions formulées lors de ces ateliers seront examinées, avec l'appui des services municipaux, et pourront être suivies par celles et ceux qui auront choisi d'accompagner jusqu'à son terme la démarche, dans le but de les concrétiser et de contribuer ainsi à l'amélioration de leur cadre de vie.

- une exposition présentant les projets de la ville, tous domaines confondus, donnant la mesure des initiatives qui transforment, dynamisent, modernisent, améliorent le cadre et la qualité de vie dans la cité (exposition également visible en ligne).

- un tchat en direct, en fin d'Agora, pour une discussion en "live" avec les élus.
Objet de l'échange : la proximité Administration/Population, l'implication des habitants dans la vie de la cité, les outils à développer pour favoriser les échanges, ...


Fort bien, très intéressant... Et ça se passera où, à Molsheim ? Que nenni, les amis, faut pas rêver ! L'Agora se tiendra, en fait, un peu plus au nord du département et plus précisément à... Haguenau, quatrième ville d'Alsace, deuxième du Bas-Rhin et par ailleurs terre natale et nourricière de Saint Loeb.

---> Coup d'oeil jaloux...

Repost 0
Published by Stierkopf - dans Démocratie locale
commenter cet article
11 octobre 2010 1 11 /10 /octobre /2010 07:20

La mairie de Toulouse, s'inspirant d'une initiative suisse (Lausanne), vient de recruter six "chuteurs", des médiateurs chargés d'intervenir en cas de plainte pour tapage nocturne.
"Toulouse est une ville où on fait la fête et on a la volonté qu'elle soit à la fois festive et tranquille (...). Aujourd'hui, il y a de nouveaux métiers à inventer pour construire la tranquillité publique, on a lancé l'idée des médiateurs-chuteurs", déclare le député-maire Pierre Cohen. La diversité des problématiques, "mérite des métiers autres que la police ou des éducateurs dont ce n'est pas le boulot", précise-t-il.
Les six médiateurs chargés de faire baisser le niveau sonore des fêtards sont rattachés à l'Office de la Tranquillité*, organisme municipal recueillant les doléances (essentiellement liées au bruit) des Toulousains 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7.

Transposable à Molsheim ? Force est de convenir que le "paysage" local en la matière n'est en rien comparable au vaste et fort animé panorama de la Ville Rose. Qui plus est, outre la gendarmerie du secteur, la police municipale de la cité Bugatti, notablement renforcée et désormais vidéo-assistée, devrait largement suffire à la tâche.

cocoricoLa démarche toulousaine retient néanmoins l'attention de certains Molshémiens inspirés (sous l'emprise du Neuer Süsser, villicht, en ce lendemain de Fête du Raisin...), imaginant la création à contre-courant, dans leur bonne ville, d'un Office du Réveil Citoyen, doté de médiateurs-réveilleurs (ou sonneurs de cloches) chargés de dire non pas "Chut !" aux fêtards, mais "Debout la dedans !" à l'adresse des administrés les plus somnolents.
Objectif : réanimer le civisme et la fibre participative au sein de la cité médiévale assoupie.
Vu l'état des lieux, il y aurait assurément du pain sur la planche, et de la création d'emplois en bonus.

Quelqu'un a une autre Schnapsidee ?
Le concours est ouvert, le temps de cuver le trop-plein de raisin... (-_-)


---> *Pour en savoir plus sur l'Office de la Tranquillité, dites "Chut !"
---> Et qu'en dit la presse locale ? "Chut !", naturellement.



Repost 0
Published by Stierkopf - dans Démocratie locale
commenter cet article
1 octobre 2010 5 01 /10 /octobre /2010 08:07

8281SEDL GB colorTouchés par la grâce, un Maire et son équipe décident de mettre en oeuvre une véritable démocratie locale permettant d'associer réellement les administrés aux décisions publiques. Désormais, le terme de «participation» revêt tout son sens, prenant directement en compte les besoins du citoyen, de l'habitant et de l'intérêt collectif, dans le cadre d'un dialogue citoyen renouvelé, d’une démocratie vécue au quotidien, dans les quartiers, dans la cité et au-delà.

Informés le plus en amont possible, au sein d'instances ad hoc, les administrés se retrouvent au cœur des projets et des décisions, au cœur du débat démocratique.

Transparence, partage de l'information, prise en compte des avis de tous, tels sont les maîtres mots de ces nouveaux lieux de dialogue qui participent à une nouvelle gouvernance, favorisant la reconnaissance mutuelle des compétences : habitants, techniciens, associations, élus.

A cet égard, les initiatives municipales bénéficient de l’expertise d’usage et de l’avis des habitants collecté grâce au travail mené au sein des conseils (quartiers, jeunes, résidents étrangers), des réunions publiques, des ateliers de projets locaux et territoriaux, des expositions, des conférences ou débats, et s'affinent progressivement au rythme des rencontres programmées.

Les projets avancent ainsi dans la concertation, au fil d'un dialogue démocratique permanent... Fin de l'histoire.

Ce scénario idyllique qui n'est pour l'heure, globalement, qu'un doux rêve à Molsheim (on en reparlera d'ici 2014), est en fait une réalité quotidienne à Strasbourg, à nouveau impliquée dans la Semaine européenne de la démocratie locale (du 9 au 16 octobre 2010), réaffirmant ainsi, depuis 2008, son attachement à ce que tout un chacun, jeune, moins jeune, résident étranger, habitant de tout quartier, trouve pleinement sa place dans le paysage strasbourgeois.

A vérifier sur le site de la Semaine européenne de la démocratie locale à Strasbourg et sur place, le moment venu.


Repost 0
Published by Stierkopf - dans Démocratie locale
commenter cet article

A l'affiche...

...du cinéma Le Rohan - Mutzig
-> Programmation

le_rohan__470.jpgSoutenez les petites salles !

Observatoire citoyen

Pour suivre votre député à la trace (parlementaire) :
-> cliquez "coucou.je-suis-là.fr"

k5594297
1044315 483847185025194 962985576 n

Le blog à l'international

Pour accéder à la version polyglotte
du blog,
 traduit en 55 langues
modimes et dominantes,
---> actionner la moulinette
__________________________________

vache-loul.gif- Spécimen de Stierkopf -