Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : S'Molshemer blog
  • S'Molshemer blog
  • : Contemplation + ou - critique d'une belle assoupie dans son alcôve territoriale, assortie de coups d'oeil ailleurs...
  • Contact

Profil

  • Stierkopf
  • Retraité de l'enseignement supérieur

Recherche

The ultimate selfie

poleurs.jpg(Dessin Poleurs)

7 mai 2011 6 07 /05 /mai /2011 09:00

applique-murale-de-signalisation-pour-d-brillateur-copie-1
Molsheim figure en bonne place parmi les huit communes très récemment gratifiées d'un défibrillateur, généreusement offert par le
Lions Club de Molsheim-Vallée de la Bruche.
Une sympathique initiative (coût global : 8 X 1 500 = 12 000 euros) que tout le monde s'accorde à saluer.

Mais parallèlement au secours salvateur ainsi porté à d'éventuels coeurs localement défaillants, d'aucuns se plaisent à imaginer, dans la foulée, l'adjonction à ce salutaire appareil de "kits modulaires" plus spécifiquement adaptés au traitement d'autres pathologies sectorielles, physiologiquement moins vitales certes, mais non moins (politiquement) sensibles.

Revue de détail imaginaire de ces adjuvants complémentaires :

- kit-décapsuleur de la démocratie locale, plongée depuis mars 2008 dans un sommeil semi-comateux,

- kit-réanimateur (Fisac ?) du commerce en centre-ville, au bord de l'arrêt cardio-respiratoire,

- kit-vade-retro (bagnolus) anti-LIQa, cheval de Troie vecteur d'embolie cardio(auto)mobile intra-muros,

- kit-stimulateur pedibus et vélobus, voire hippomobilus de la circulation douce, notamment scolaire, en accessibilité intra-rurbaine (clin d'oeil à Chantal, qui se reconnaîtra...),

- kit-exorciseur de l'oeil soit-disant (mais coûteusement) "vidéo-assistant" des caméras rase-bitume, enkystées aux cinq coins de la cité,

- kit-libérateur de la petite et moyenne enfance (voire au-delà) du coeur de ville, prochainement confinée dans la triangulaire (et très barreaudée) micro-aire de jeux en cours de sécurisation dans le parc(king) des Jésuites (on y reviendra...),

- kit-(ré)activateur in situ des énergies renouvelables, en stagnation chronique faute d'impulsion stratégico-alternative,

- kit-préservatif des arbres cliniquement menacés de massacre (aoûtien, de préférence...) à la tronçonneuse,

- kit-régénérateur d'une médiation socio-politique (via les élus locaux) un tantinet plus éclairée qu'elle ne le fut, par ex., dans tel conflit localement incandescent,

- kit-marteleur (en bois écologique) fourni au 1er magistrat pour conforter son mode de gouvernance,

- kit-Dark-Vador à la disposition des policiers municipaux qui se font "serrer" (hors caméra) dans tel quartier haut-les-mains de notre paisible cité (une idée-cadeau pour Noël, Renée ?),

- kit-rapatriement diligenté fissa à la commune d'Urmatt, en voie d'égarement jusqu'au fin fond de la Haute-Bruche,

- kit-parapluie abritant le Pays Bruche Mossig Piémont (BMP) d'éventuelles retombées déstructurantes de la réforme territoriale en cours (deadline : 2014),

- kit-fouineur pour localiser, quelque part dans les environs, la future nouvelle piscine de la Com'com Molsheim-Mutzig, 

- kit-azimuteur olfactif du flair de nos amis canidés, scientifiquement incités à pratiquer leurs "vidanges" dans un secteur pré-défini,


- kit-et-caetera gracieusement offert à tout honnête citoyen souhaitant en rajouter au présent inventaire : clic ci-dessous ! (plot "Rédiger un commentaire")...


Repost 0
Published by Stierkopf - dans Démocratie locale
commenter cet article
28 avril 2011 4 28 /04 /avril /2011 12:25

ExpressionLibre-copie-1.jpg
Faute d'expression-relais alternative au sein du trop monolithique conseil municipal de Molsheim, le citoyen-lambda de la cité Bugatti n'a souvent d'autre choix que de s'exprimer via d'autres canaux.

Lorsqu'il ne s'aventure pas à confectionner son blog perso, et hormis la déclamation par mégaphone, le tractage place du Marché ou la harangue un jour de Premier mai, il lui reste toujours la "plume" pour communiquer au travers des médias existants.
Sous réserve que sa démarche aboutisse effectivement sur les rotatives et non dans un quelconque tiroir de la rédaction du journal local...


Jan Konold, citoyen résistant résidant à Molsheim, a eu cette chance, sa réaction à un récent article des DNA consacré au budget municipal molshémien ayant été répercutée aujourd'hui même dans les pages locales du Zitung régional.

S'Molshemer blog en "forwarde" à son tour bien volontiers le contenu in extenso :DNA-courrier-des-lecteurs-28.04.11
Amorce d'un débat ? Rien n'est moins sûr dans le contexte ambiant, mais ça vaut toujours le coup de tenter une percée... 
Quoiqu'il en soit dans la foulée, merci Jan ! Et tant qu'à remercier, thank's itou aux DNA... (-_-)


Repost 0
Published by Stierkopf - dans Démocratie locale
commenter cet article
18 avril 2011 1 18 /04 /avril /2011 07:00

bienvenue_bord_001.JPG
Bienvenue aux 4 communes de Still, Heiligenberg, Oberhaslach et Niederhaslach, fraîchement arrimées à la Communauté de Communes de la région de Molsheim-Mutzig, au terme d'une longue cavale extra-communautaire.

On présuppose qu'à l'instar de tout nouveau copropriétaire accédant à la copropriété de son "choix", celles-ci auront été dûment et préalablement briefées sur les avantages et les contraintes afférentes, l'état des lieux en général et la programmation des chantiers à venir en particulier...


Notamment celui de la nouvelle piscine*, en fécondation budgétaire (source DNA), opération provisoirement répertoriée en licence IV (sans alcool), alinéa "ni/ni/ni/ni" ("ni quoi / ni qu'est-ce / ni où / ni combien") par S'Moshemer blog qui s'impatiente d'en savoir plus sur la destination (pataugeoire, piscine olympique ou centre aqualudique), la densité volumétrique (m3), le taux de chlore, de brome, de PHMB et d'oxygène actif (H2O2, KMnO4 ou H3K5O18S4), l'identité GPS (géolocalisation) ainsi que le mode gestionnaire.
Sans parler du poids financier, ça coule de source.

Ceci posé en effet et quelle que soit la nature structurelle de "l'excavation" envisagée, les 4 localités précitées** ne seront pas de trop pour en abonder, de concert avec leurs 14 consoeurs, le fonds (sans fond ?) provisionnel. Et la pompe (à fric) adjacente. Car au vu des 1,7 millions d'euros thésaurisés à ce jour, il y a encore du chemin à parcourir (et des tirelires à siphonner) pour égaler le record des 22,5 millions € consacrés à l'O, espace nautique obernois malicieusement rebaptisé "Fischer-Price" et particulièrement cher à nos voisins piémontais du Pays de Sainte Odile, fatalement pOnctionnés en conséquence.

Avant d'en arriver à culminer dans ces bas-fonds, S'Molshemer blog réactive derechef son équipement "Cousteau" (palmes, lunettes et tuba) pour en explorer prudemment et par paliers successifs les profondeurs à dépressions multiples ou tiroirs cachés. Et y décrypter, autant que faire se peut, le chant séducteur des sirènes financièrement (fonds publics ?) et statutairement (délégation privée ?) convoitées pour la suite des opérations.

Moyennant assistance respiratoire adaptée, natürlich, l'expédition exploratoire en question s'annonçant de longue haleine voire en apnée.

A suivre... (en surface, momentanément).

* Une piscine est un bassin artificiel étanche rempli d'eau et dont les dimensions permettent à un être humain de s'y plonger au moins partiellement (Source Wikipédia).
** Une pensée émue pour la commune d'Urmatt qui préfère, pour sa part, se carapater au fin fond de la Haute-Bruche, exempte pour l'heure de toute ivresse des profondeurs, le sympathique bassin communal de Bellefosse faisant estivalement l'affaire des montagnards de la vallée. Dans l'attente de nouvelles dispositions pour l'hiver...


Repost 0
Published by Stierkopf - dans Démocratie locale
commenter cet article
14 avril 2011 4 14 /04 /avril /2011 07:00

Il ne s'agit pas d'un énième slogan annonciateur d'une énième campagne anti-tabac, mais de l'abstract ultra-synthétique d'une étude de l'agence de notation Standard and Poor’s intitulée « 2010, une dernière "bouffée d’oxygène" pour les finances départementales avant "l’asphyxie budgétaire" ? » et pointant la gravité de la situation financière des départements français.

Point n'est besoin d'être expert en la matière pour y déceler un réquisitoire en règle contre l'actuelle politique de transfert de dépenses vers les collectivités territoriales, sans garantie en retour de recettes raisonnablement compensatoires.

Estimant que « face à la pression des dépenses sociales » qui pèse sur les conseils généraux, le gouvernement n’a pour le moment apporté que de « simples pansements budgétaires », l'agence s'inquiète notamment du caractère volatil de la bulle DMTO (droits de mutation) dont la hausse passagère de 2 points, qualifiée d'éphémère « bouffée d'oxygène », n'a nullement vocation à se répéter dans les prochaines années.

Et dans la foulée, enfonce le clou de l'inadéquation structurelle des recettes aux dépenses sociales de solidarité et de l'absence de financement pérenne en la matière, pour conclure in fine (ironiquement ?) que le débat national sur la prise en charge de la dépendance (Allocation personnalisée d'autonomie) apparaît désormais « comme l'une des dernières chances d'éviter la dépendance l'asphyxie budgétaire des départements français ».

Enfin, de certains départements, le riche (?) Bas-Rhin, plus particulariste que jamais, s'autopropulsant à des années-lumière de ce scénario rase-moquette et n'ayant donc que faire de considérations bassement comptables.

Outre sa
vision réformiste locale, le capitaine bas-rhinois Guy-Dominique Kennel (GDK), décidément hyperactif ces temps-ci, navigue en effet à de plus nobles altitudes en imaginant dès à présent son département à l'horizon 2030, version 4D : "vivre dans l’espace local", "vivre ensemble", "vivre avec les mutations de l’économie" et "vivre en intelligence collective". Pierres angulaires de ses pulsions prospectives bientôt soumises (courant mai) à l'appréciation des personnels au sol, les maires et les présidents d'intercommunalités, aux prises avec les réalités du tarmac.


Plan de vol : « adapter nos politiques en fonction des enjeux identifiés, renforcer encore l’articulation avec les territoires et apporter une contribution à la collectivité unique », selon GDK qui, soit dit en passant, ne joue guère collectif en l'occurrence ---> quid en effet des faux frères haut-rhinois, un tantinet "squeezés" dans cette très unilatérale partie de cartes ?
Et qu'en pense, sur la forme comme sur le fond, notre pilote régional Philippe Richert, un rien déjanté par le débordant activisme géostratégique de GDK ?

Réponse : avant 2030, si tout s'emboîte d'équerre via 2012 puis 2014, et sauf crash prosaîquement budgétaire, entre-temps,  de l'aéronef 67...

-> Etude complète via le site acteurspublics.com 
-> Communiqué de l'AdF (Assemblée des départements de France).Faillite_2.jpg

Repost 0
Published by Stierkopf - dans Démocratie locale
commenter cet article
1 avril 2011 5 01 /04 /avril /2011 06:39

foule
Bilan de mi-mandat : posez vos questions !


Le mandat municipal 2008-2014 arrive à mi-parcours en ce printemps 2011.

Depuis mars 2008, le maire et l’équipe municipale se consacrent à la mise en œuvre du programme proposé aux habitants de la cité et centré sur trois grandes orientations : le rayonnement de la ville, l’amélioration de la vie quotidienne et la préservation de l’environnement (notamment arboré).

Souhaitant dialoguer en live avec ses administrés et recueillir leurs avis, le premier magistrat entame une auscultation consultation en ligne (une première en son genre) assortie de réunions organisées dans tous les quartiers.

Vous souhaitez interroger le maire ? ---> Cliquez vos questions via le formulaire ad hoc accessible en ligne with the "Fish Mouse", disponible ci-dessous en fin d'article..

N.B. : Ah ! Juste une toute petite précision, tant qu'à faire : il s'agit en fait d'une initiative du maire de... Strasbourg !

= Transposable à Molsheim ? (-_-)Souris_poisson-copie-1.jpg


Repost 0
Published by Stierkopf - dans Démocratie locale
commenter cet article
14 mars 2011 1 14 /03 /mars /2011 12:09

Du nouveau-0d5bf
Planqué dans son oasis molshémienne (pas d'élections cette année), S'Molshemer blog e-sponsorise et soutient (moralement), hors son protectorat, 4 candidats sectoriels aux Cantonales 2011, à savoir :
- Bruno Freyermuth, efficace challenger face au tenant local du titre, et fine gâchette socialiste (ce qui ne gâche rien) sur fond de western obernois,
- Rémi Barillon, seul contre tous (et ils sont nombreux) sur le champ de bataille wasselonnais,
- Renaud Fausser, qui s'active (plutôt bien) au fin fond saâlois de la vallée de la Bruche (récemment entrée en résistance),
- Patrick Appiani, qui espère mordicus voir, un jour, les trains (dont le sien) arriver et partir à l'heure dans son canton de Schirmeck.

A noter cette semaine, dans chacun des secteurs concernés :

- Obernai : réunion publique le jeudi 17 mars à 20h, à la mairie.
Plats du jour (concoctés par Bruno Freyermuth) écologiques et solidaires au choix : économie au service de l'homme et de l'environnement (microcrédits, pépinières d'entreprises, emplois verts, économies d'énergie...), agriculture raisonnée (producteurs locaux et circuits courts...), solidarité du 1er au 4e âge (protection maternelle infantile, EHPAD Alzheimer...), équipements (piscines et histoire d'O...), transports (solutions alternatives à la voiture...), culture (soutien du cinéma local face au futur multiplexe de Dorlisheim...).
---> Blog de campagne

- Wasselonne : réunion publique, aujourd'hui lundi 14 mars à 20h au Relais de Wasselonne, 4 rue des Sapins, en présence de Jacques Bigot.
Au menu composé par Rémi Barillon : développement économique et durable, avec à la carte : développement touristique, agriculture, habitat, emploi, filière bois, économie d'énergie, tri des déchets, accueil des entrepreneurs, préservation de la Mossig.
---> Blog de campagne

- Saâles : 4 réunions publiques cette semaine avec Renaud Fausser, du 14 au 17 mars, successivement à Saulxures, Colroy-la-Roche, Ranrupt et Bourg-Bruche avant la rencontre-débat + moment convivial du vendredi 18 mars à Saâles (Salle des fêtes).
A ne pas louper sur LCV, La Chaîne de la Vallée, la retranscription vidéo du débat organisé le 9 mars à La Broque avec tous les convives candidats des cantons de Saâles et de Schirmeck (bientôt fusionnés ?). Lesquels ont eu à se mettre sous la dent les thèmes "Emploi", "Transports" et "Réforme Territoriale". A ingérer sur LCV.
---> Blog de campagne

- Schirmeck : Plat de résistance mijoté par Patrick Appiani : les transports, "doux" en l'occurrence (réalisation de parcours cyclistes), collectifs (connexion et correspondance des réseaux) et routiers (à limiter, la vallée n'ayant pas vocation à tenir lieu d'axe de transit), le tout pour le bien-être communautaire, la préservation du lien social et le développement de nouvelles solidarités.
---> Blog de campagne

Prochain état des lieux (décompte des survivants), au lendemain du 1er tour, programmé le dimanche 20 mars 2011.


 

Repost 0
Published by Stierkopf - dans Démocratie locale
commenter cet article
14 février 2011 1 14 /02 /février /2011 15:58

calb1401MCj04413940000 1 pngOn savait le maire de Molsheim bûcheron, à l'occasion... 

Les décrypteurs attentifs du Zitung régional (pages locales) l'imaginent volontiers également forgeron : le verbe marteler y est en effet régulièrement "usité" par les chroniqueurs DNA, pour retranscrire dans leur tonalité volontariste certains propos appuyés du bourgmestre, généralement formulés en début de séance du conseil municipal ou en d'autres solennelles circonstances...

Exemple puisé dans le compte-rendu journalistique des débats du 11 février dernier : « Comment va le tiroir-caisse de Molsheim ? "Les finances de la ville de Molsheim sont saines et quoiqu'il arrive, elles doivent le rester", a martelé Laurent Furst devant le conseil » (source DNA).

De deux choses l'une, soit il s'agit d'un tic stylistique du rédacteur (nous en avons tous), soit d'un trait saillant (parmi d'autres) du mode de gouvernance prévalant dans la cité Bugatti.
-> Coup d'oeil inquiet, dans cette dernière hypothèse, sur la définition et les synonymes du verbe marteler, à savoir : frapper, heurter, tambouriner, donner un coup, battre, taper, répéter, asséner, matraquer, ressasser, réitérer, insister, cogner, écraser, aplatir, broyer, piler, écrabouiller...


Bigre, on imagine le carnage en conseil s'il s'y manifestait une quelconque opposition !
Mais dieu merci, en règle générale et grâce à la vigilante intercession du saint patron local (Georges) en particulier, tout coule et s'écoule cool dans le long fleuve tranquille d'une assemblée que l'on sait, depuis un certain mois de mars 2008, inoxydablement boulonnée et d'emblée subjuguée.

D'où l'ennui qui sans doute gagne subrepticement l'édile parmi ses troupes (trop) sagement alignées, et son recours thérapeutique, faute de retour-miroir critique, à l'autosuggestion positive (ou méthode Coué) pour continuer d'avancer en solo dans le désert démocratique molshémien...

Mais courage, il ne lui reste plus guère que trois années de galère unanimiste avant de pouvoir ferrailler enfin avec... un encore très volatil challenger ! 



Repost 0
Published by Stierkopf - dans Démocratie locale
commenter cet article
7 février 2011 1 07 /02 /février /2011 13:01

get-copie-1
A défaut de parité électorale (3 femmes sur 19 candidats aux élections cantonales 2011 dans le Bas-Rhin), les desperados locaux d'Europe Ecologie-Les Verts s'affichent individuellement mais unanimement, et tous sexes confondus, sur la plateforme fédérant les 300 écoloblogs étroitement cornaqués et développés en interne par le mouvement de Cécile Duflot (une femme de tête et en tête, qui compense opportunément certains "déficits" territoriaux).


Les samouraïs écologistes alsaciens y disposent en effet chacun d'un blog-outil de campagne estampillé web 2.0, doté d'une adresse standard mais personnalisée (prénomnom.eelv-cantonales.fr) et censé mener bataille dans l'axe prédéfini des 27 propositions visant à « un avenir solidaire et écologique ».

Exemples d'écoloblogs, sélectionnés parmi d'autres et tout à fait au hasard (-_-) :
- http://patrickappiani.eelv-cantonales.fr/ animé par Patrick Appiani, pour le canton de Schirmeck.
- http://gerardschann.eelv-cantonales.fr/ animé par Gérard Schann, pour le canton de Wasselonne.

Fil (à la patte) conducteur des écoloblogs fédérés, le site-mère affiche sur fond... vert (natürlich) une carte hexagonale des cantons disputés, des actualités imposées partagées, un agenda journalier et une tentative de perçée via les réseaux sociaux (fil Twitter et encart Facebook).

Tout est en bonne place, donc, sur la Toile.
A l'échelle 2.0, tout au moins....
Reste à en vérifier la transmutation effective dans le terreau du quotidien, à savoir la capacité 2.0 à convertir l'e-lectorat virtuellement potentiel en électorat substantiellement réel.

On reste @ l'affût...


Repost 0
Published by Stierkopf - dans Démocratie locale
commenter cet article
2 février 2011 3 02 /02 /février /2011 11:50

...en Alsace en général et du côté de la Haute-Bruche en particulier : S'Molshemer blog a inopinément croisé sa route ce matin, à l'heure du café-croissant, dans le "Zitung" (DNA) du jour (pages locales Molsheim-Schirmeck).

La section locale (vallée de la Bruche) du Parti socialiste y explique, en effet, dans un communiqué (modérément tronqué ?) sa position concernant le projet de création d'un Conseil unique d'Alsace et ses conséquences localement imaginables, selon lui, en termes de redécoupage des territoires, de représentativité effective et de retombées prévisibles sur le terrain du quotidien.

Un angle de vue qui tranche singulièrement avec la récente annonce dithyrambique (sur le mode "sonnez tambours, résonnez trompettes !") et faussement unanimiste de fusion rapprochement des deux CG + CR, et qui mérite en conséquence qu'on y jette un oeil (et même les deux) :

sc000d80c1
Voilà qui nous apporte un éclairage un tantinet plus explicite de la teneur des débats (complexes) à venir, et des "philosophies" spécifiquement nobiliaires qui vont s'affronter, dans un premier temps, sous le regard plus ou moins branché connecté des principaux intéressés : les électeurs du coin et d'ailleurs, du nord au sud et inversement.

Electeurs dont on espère qu'ils disposeront en temps utile (et bien avant le référendum, fin 2011) de la boîte à outils propre à leur permettre de décrypter clairement tous les enjeux de cet encore fumeux patchwork expérimental. Et de prendre à terme le chemin des urnes sans avoir (dans le doute) le vague et confus sentiment de se faire enfumer, quelque part...

Complément d'info : 
Le PCF existe aussi = la preuve ---> Déclaration du Comité Régional d’Alsace du PCF.



Repost 0
Published by Stierkopf - dans Démocratie locale
commenter cet article
3 décembre 2010 5 03 /12 /décembre /2010 08:59

Une fois n'est pas coutume, S'Molshemer blog pioche de bon coeur un peu de "matière" dans un blog voisin, pour ne pas dire ami, celui de Jean-Louis Boehler, administrateur de "Différences" à Villé. Lequel vient lui-même de piocher (bonne pioche !), dans le journal Le Monde, le courrier d'un lecteur-abonné alsacien traitant d'une bizarrerie récurrente dans les élections locales ou départementales, à savoir la manifestation faussement candide de candidatures soit-disantes indépendantes, apolitiques ou sans étiquette, voire "libres".

Difficile en effet de réfréner l'envie de reproduire tel quel ce texte, tant le cas de figure et les comportements qui y sont évoqués s'apparentent furieusement à ce que nous vivons régulièrement, en période électorale, dans nos cantons respectifs.

Alors allons-y, franco de port et brut de décoffrage :


Le mirage de l'indépendant

« Les Partis et groupements politiques concourent à l'expression du suffrage »
(Constitution de la Cinquième République Titre 1 Article 4).

Le Texte de la constitution est clair, les divers candidats aux élections issus d'un Parti Politique sont à même de représenter une volonté collective qui concoure au respect de la démocratie. Pourtant, à chaque élection, c'est vrai principalement pour les élections locales ou départementales, on voit réapparaitre des candidats indépendants, apolitiques, ou sans étiquette. Certains vont jusqu'à vouloir rester « libres ».
Ce phénomène est ancien et surtout présent dans le monde rural.

Le candidat indépendant est le cas typique permettant l'utilisation de la langue de bois qui ne veut strictement rien dire sauf à ratisser large.

À chaque fois, l'apolitisme réapparait en force avec des arguments ressassés depuis des lustres : « On n'est pas dans des combinaisons politiciennes », « On est au service de l'ensemble de la population », « L'idéologie n'a pas sa place dans la gestion locale », etc.

En clair, ce qui est nécessaire au plan national devient nuisible au plan local. Une décision politique à l'Assemblée Nationale, ne serait que de simple gestion à l'Assemblée Départementale. La noblesse de l'acte d'un côté, la gestion du quotidien de l'autre.
Il faut remarquer que cette attitude est adoptée plutôt par des gens rejoignant la droite une fois élus. Souvent, ils assument des choix libéraux en se cachant derrière un discours alambiqué de petit élu rural. Le sommet de l'hypocrisie dans ce genre de pratique, c'est le candidat qui accepte ou sollicite le soutien d'un Parti traditionnel tout en se voulant indépendant. C'est à la limite de l'escroquerie politique.

L'avance masquée ne dure que l'espace d'une campagne. On rejoint ensuite son camp d'origine. En terme de rigueur intellectuelle, la démarche n'augure rien de bon. Certains exclus ou dissidents de Partis font aussi les beaux jours du camp des indépendants. En terme footballistique, on pourrait dire qu'ils purgent leurs matchs de suspension.
 
Ce positionnement n'est ni honnête, ni courageux. L'action concrète de tout élu même local l'oblige à prendre des décisions qui mettent en jeu des valeurs politiques.


Au niveau institutionnel, ces élus sont « Grands Électeurs » lors des Sénatoriales. Ils ont donc à choisir entre les candidats présentés par les grands Partis Politiques. L'apolitisme ne résiste pas à ce choix.
L'apport de leur signature pour un candidat aux Présidentielles, l'influence que peut représenter leur signature pour un comité de soutien, etc., ces actes sont des actes politiques et partisans.

Chaque décision mettant en jeu des moyens financiers ayant des conséquences sociales, économiques, culturelles, environnementales sont des décisions politiques. Vouloir nous faire croire le contraire, c'est vouloir nous cacher la réalité de la politique menée. On le voit, ce discours est non seulement mensonger, il est aussi dangereux au niveau de la vie démocratique.

Si l'on peut s'affirmer « apolitique » lors d'élections cantonales, c'est que le débat politique n'aurait pas lieu d'être à ce niveau, ce qui est déjà réducteur de la vie démocratique et contraire, on l'a vu, à l'esprit de la Constitution.
Si la démocratie locale peut se passer de la politique, attention à ce qu'elle ne puisse se passer des politiques.
Se revendiquer de « l'apolitisme » c'est contribuer au rejet populiste de la politique. L'histoire nous a montré les dangers d'un tel rejet.

La nouvelle loi sur la réforme des collectivités territoriales qui entrera en vigueur en 2014 corrigera cette dérive en supprimant le Conseiller Général. Drôle de remède pour guérir la maladie. Point positif tout de même, la nouvelle assemblée obligera les élus à se déterminer bien avant le scrutin.

Comme nous l'avons dit, l'apolitisme n'est que passager.
Une fois élu, « l'indépendant » devient une pièce rapportée d'un parti qui lui, pratique la politique.
Pas sûr que ce soit le meilleur parcours. Faire partie du premier cercle est toujours plus valorisant.

Dans ce domaine, le sentiment d'indépendance, n'est que douce utopie ou, ce qui est plus grave, manipulation des électeurs.


André Wandoch, 10 Novembre 2010.
26831-Clipart-Illustration-Of-A-Red-Block-Resting-Beside-An

Repost 0
Published by Stierkopf - dans Démocratie locale
commenter cet article

A l'affiche...

...du cinéma Le Rohan - Mutzig
-> Programmation

le_rohan__470.jpgSoutenez les petites salles !

Observatoire citoyen

Pour suivre votre député à la trace (parlementaire) :
-> cliquez "coucou.je-suis-là.fr"

k5594297
1044315 483847185025194 962985576 n

Le blog à l'international

Pour accéder à la version polyglotte
du blog,
 traduit en 55 langues
modimes et dominantes,
---> actionner la moulinette
__________________________________

vache-loul.gif- Spécimen de Stierkopf -