Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : S'Molshemer blog
  • S'Molshemer blog
  • : Contemplation + ou - critique d'une belle assoupie dans son alcôve territoriale, assortie de coups d'oeil ailleurs...
  • Contact

Profil

  • Stierkopf
  • Retraité de l'enseignement supérieur

Recherche

The ultimate selfie

poleurs.jpg(Dessin Poleurs)

12 février 2017 7 12 /02 /février /2017 09:35

« Le politique, c’est l’habitant, pas l’élu »

Saillans, laboratoire de la démocratie rurale, cherche à amplifier sa révolution participative.

Dans ce village de la Drôme, un quart des adultes participe à la politique locale et à la gestion municipale à travers des commissions et des groupes de travail.

La municipalité, remportée en 2014 par une liste citoyenne, veut continuer à élargir le cercle des personnes concernées et, malgré les réticences, associer les habitants aux dossiers les plus ardus, comme le budget ou le Plan local d’urbanisme.

Un difficile travail d’éducation populaire, relaté par le menu dans un reportage de L’Âge de Faire à parcourir via le site Bastamag -> ici…

Aller plus loin :
- Saillans : Gouvernance collégiale et participative.
- Les habitants réinventent la démocratie.
- Une expérience de démocratie directe.
- Démocratie participative: Saillans, village debout.
L'autogestion au milieu du gué.
- Tous élus au 1er tour !

Brève incursion vidéo :

Repost 0
Published by Stierkopf - dans Démocratie locale
commenter cet article
4 février 2017 6 04 /02 /février /2017 11:10

Autrement dit et nonobstant le panorama socio-politique ambiant, il n'y a pas que des mauvaises nouvelles : les députés ont en effet adopté à l'unanimité, mercredi dernier, de nouvelles règles visant à renforcer la transparence lors des élections.

Voilà qui tombe à pic, hasard du calendrier, en plein maelström Fillon, source d'actuels débats exacerbés sur la probité en politique…

Bref, tout candidat à toute élection (locale ou nationale) devra en conséquence montrer patte blanche, en l'occurrence un casier judiciaire "vierge" de certains délits (infractions criminelles, manquements à la probité, fraude fiscale ou électorale, et violences sexuelles) jugés incompatibles avec un mandat électoral. Et ce à l'instar de centaines de métiers d'ores et déjà soumis à ce très sanitaire sésame.

A l'origine de cette vertueuse croisade législative, deux propositions de loi portées par Fanny Dombre-Coste, députée PS de l'Hérault. Un vaste chantier en vérité, especially dans certaines assemblées où siègent encore impunément des édiles* plus ou moins lourdement "lestés", judiciairement parlant.

En marge de son initiative, la députée socialiste expliquait que "trop de citoyens considèrent aujourd'hui qu’il y a deux poids, deux mesures" et souhaitait "en finir avec le sentiment d’impunité de certains élus".

Voilà qui est pratiquement chose faite, mais reste encore à franchir les arcanes parfois sinueuses du Sénat, et triompher au coupe-coupe de la jungle d'amendements en gestation...

Sans parler du calendrier parlementaire suffisamment serré pour ne point laisser espérer la fin des travaux durant la présente session. -> Il appartiendra donc à la prochaine "cuvée" de parlementaires de reprendre (ou non) à son compte, cette bienvenue réforme.

Voire à l'élargir, tant qu'à bien faire (pourquoi faire exception ?), au sérail des ministres à venir.

* Addendum : à propos de transparence, on se souvient qu'un élu molshémien avait été condamné en octobre dernier pour fraude avérée au détriment de la CPAM (cf notre post du 3 janvier : "A l'ombre d'un jugement"). Force est de constater que plus de trois mois après le verdict, cet élu, désormais empêché d'exercer tout mandat électif, apparaît encore et toujours dans le trombinoscope municipal. Warum ? Quoi qu'il en soit, voilà qui fait pour le moins désordre... et fort mauvais effet.

La bonne nouvelle de la semaine
Repost 0
Published by Stierkopf - dans Démocratie locale
commenter cet article
26 janvier 2017 4 26 /01 /janvier /2017 10:07

Révision du Plan d’occupation des sols (POS) de la Ville de Molsheim en vue de sa transformation en Plan local d’urbanisme (PLU).

Suite à l'enquête publique unique relative au projet de révision du POS en vue de sa transformation en PLU et de la révision du zonage d'assainissement qui s'est tenue du 14 novembre au 16 décembre 2016 inclus, M. CHARLIER, commissaire enquêteur titulaire désigné par le tribunal administratif, a rendu son rapport.

Ce "rapport d'enquête publique unique", directement téléchargeable -> ici, peut également être consulté au Service Urbanisme - Aile B de la Mairie (bureau 7 B) - du lundi au vendredi (8h15 à 12h00 et 14h00 à 17h15).

Les pièces annexes énumérées ci-dessous sont téléchargeables via le website de la Mairie de Molsheim : -> Service Urbanisme
Registre d'enquête publique avec lettres et courriels
Arrêté municipal prescrivant l'enquête publique unique
Délibération du Conseil Communautaire
Insertions légales
Certificats d'affichage
Procès-Verbal de synthèse (PLU) et demande de mémoire en réponse
Mémoire en réponse (PLU)
Procès-Verbal de synthèse (assainissement) et demande de mémoire en réponse
Mémoire en réponse (assainissement)
Copie du courrier en date du 23/12/2016 de M. le Maire de Molsheim à M. Dominique STOLL, 13 rue des Romains 67120 Molsheim

Pour tout renseignement complémentaire, contacter le Service Urbanisme au 03 88 49 58 45 ou urba@molsheim.fr

PLU : rapport d'enquête publique
Repost 0
Published by Stierkopf - dans Démocratie locale
commenter cet article
17 janvier 2017 2 17 /01 /janvier /2017 08:42

Une Maison des Citoyens à Molsheim

Lorsque le 8 septembre dernier, Alexandre Jardin avait lancé sans battage médiatique, le concept "Maison des Citoyens" dans un café parisien, il était loin d'en imaginer l'écho. Dans les mois qui suivirent, en effet, 200 de ces maisons "sans murs" se sont créées spontanément, regroupant plus de 60 000 personnes, virtuellement liées via Facebook mais se regroupant physiquement dans des lieux différents.

Et notamment à Molsheim, où démarre discrètement mais assurément une Maison des Citoyens accessible sur le réseau Facebook à l'adresse : https://www.facebook.com/jeanrochdemolsheim/

Trois rencontres ont d'ores et déjà été organisées, à une échelle certes encore confidentielle, au bar molshémien "Notre Idée Fixe".

Ce mouvement qui se veut plus citoyen que politique axe son action sur un socle de valeurs qui lui sont essentielles, et ce en dehors de l'offre des partis traditionnels :

- La priorité aux territoires et à toutes celles et ceux qui agissent : la légitimité vient de l’action, et la réalité est dans les territoires.
- La démocratie citoyenne : les citoyen(ne)s sont les acteurs de la vie collective et doivent exercer un contrôle des organisations publiques.
- La bienveillance et l’acceptation de la diversité : la diversité est une force et il ne faut pas trier entre les Français(e)s. Aucune solution durable ne viendra de l’exclusion de qui que ce soit.
Dans la Maison des Citoyens, il n’y a ni « petit 1 », ni « grand 1 ». Chacun est un 1 et nous nous comptons tous ensemble : 1+1+1.

Objectifs des Maisons :
- Grandir pour rendre irréversible le mouvement actuel,
- Rendre visibles celles et ceux qui agissent pour réparer des fractures du pays (emploi, éducation, logement, social, etc.),
- Soutenir des actions sur son territoire, car faire est essentiel.

-> Envie d'interagir dans ce cadre, et de trouver en les multipliant des solutions simples et efficaces ? La Maison des Citoyens de Molsheim vous attend (une messagerie est accessible sur la page Facebook susmentionnée).

A consulter par ailleurs pour en savoir plus sur les initiatives et le mouvement impulsés par Alexandre Jardin : http://www.lescitoyens1.fr

A vous de jouer !
Repost 0
Published by Stierkopf - dans Démocratie locale
commenter cet article
6 janvier 2017 5 06 /01 /janvier /2017 19:27

« Je n'ai pas de plan de carrière  »

Dixit, en présentant ses voeux, Laurent Furst dont le profil de "carrière" n'a cessé de s'enrichir au fil des ans des casquettes de député, maire (« le plus beau des métiers… »), président de com'com, de Sivom et de parti (LR67), colonel (réserve citoyenne), président du Groupe Arctique (Assemblée Nationale), shériff à l'occasion, pilote-adjoint d'ULM voire aspirant-capitaine de Nautilus, tirailleur-pétitionnaire, ex-aspirant sénateur, candidat malheureux à la présidence du CG67 ou encore spécialiste reconnu des erreurs de casting (Copé, Sarkozy), et on en oublie...

Et tout ça pour démentir in fine tout plan de carrière, ayant « obtenu tout ce qu'il voulait de la vie publique » (sic !).

Une carrière ? Non, un apostolat.
La canonisation guette...

 

Repost 0
Published by Stierkopf - dans Démocratie locale
commenter cet article
7 décembre 2016 3 07 /12 /décembre /2016 11:20

…à Kingersheim !

Virtuellement à vrai dire, sous la forme d'une pièce théâtrale intitulée "Le vote en suspens", spectacle interactif organisé à l'occasion des Voeux de Kingersheim (68) les 20 et 21 janvier 2017 (19h), dans une salle communale transformée en parlement pour tester le fonctionnement de la démocratie dans la commune.

Ces Voeux participatifs et inédits, ouverts à tous (à partir de 16 ans), permettront aux Kingersheimois qui le souhaitent de se glisser dans la peau de parlementaires et de réagir, exprimer leur point de vue et voter sur les grands thèmes de société qui font l'actualité : chômage, sécurité...

Ça laisse rêveur... -> prochaine délocalisation parlementaire… à Molsheim peut-être (?) où, pour l'heure et sauf séisme démocratique local, les voeux 2017 seront vraisemblablement formulés comme les années passées (à guichets pré-fermés) en direction d'un auditoire trié sur le volet (les "forces vives"), le "restant" de la population n'y étant associé qu'ultérieurement, par voie de presse. Pas la même culture, assurément...

L'Assemblée nationale délocalisée...
Repost 0
Published by Stierkopf - dans Démocratie locale
commenter cet article
5 décembre 2016 1 05 /12 /décembre /2016 10:44

La loi organique (JO du 16 février 2014) visant à interdire à un parlementaire (sénateur ou député) d’exercer simultanément une fonction de chef ou d’adjoint d’un exécutif local entrera en vigueur en 2017.

En conséquence de quoi (lire de gauche à droite) :

Les députés et sénateurs ainsi interdits de cumul pourront en revanche conserver un mandat local (de type conseiller municipal, par ex.).

A noter que si tout parlementaire cumulard, candidat à sa propre succession en 2017, peut dès à présent, et dans un vertueux souci de transparence, "flécher" le(s) mandat(s) qu’il souhaite abandonner ou conserver à l'avenir, ce même parlementaire réélu en juin prochain (législatives) n'aura plus les coudées aussi franches : -> il conservera d'emblée, à/c du 1er juillet, le mandat le plus récemment acquis et sera démissionnaire d’office du ou des mandats exécutifs plus anciens.*

Un contexte éclairé par la récente démarche du sénateur Jacques Bigot, qui a souhaité anticiper l'échéance (le 1er octobre 2017 pour les sénateurs) en démissionnant sans attendre, de son propre chef et donc en toute clarté, de son mandat de maire d'Illkirch pour passer le relais, sans tarder et donc dans les meilleures conditions, à son 1er adjoint. Une décision qui l'honore.

Dès lors, quid côté Bruche des dispositions "successorales" ad hoc (à la mairie et à la com'com) du bourgmestre multi-casquettes de Molsheim, s'il est réélu député ? Une fort croustillante problématique et un choix cornélien en perspective, assurément, qui ne manqueront pas d'être délayés à loisir dans les chaumières indigènes, voire "gouleyés" sans modération sur les zincs de la cité Bugatti…

A fortiori sachant qu'en cas d'alternance à droite (LR), l'inopiné candidat présidentiel François Fillon a d'ores et déjà exclu de remettre en question la loi anti-cumul, « estimant que commencer un mandat avec ce type de décision ne serait pas compris ». Et ce contrairement à son "ex-employeur" Nicolas Sarkozy qui souhaitait clairement, quant à lui, l'abroger… avant de se voir inopinément renvoyé dans ses foyers (et à ses potentiels soucis judiciaires).

A suivre... (-_-)

* (Complément d'info).

Un choix cornélien...

Un choix cornélien...

Repost 0
Published by Stierkopf - dans Démocratie locale
commenter cet article
26 novembre 2016 6 26 /11 /novembre /2016 10:26

C'est le sens implicite de la titraille d'un article DNA (édition abonnés) synthétisant ce jour le déroulé du récent débat d'orientation budgétaire au sein du conseil municipal de Molsheim.

Article auquel fait écho ce même jour le 1er magistrat de la cité Bugatti via le "statut" ci-dessous posté sur Facebook (capture d'écran, cliquer pour agrandir) :

Demain l'austérité

« Une fois encore, il nous faut constater que l'Etat nous contraint à un exercice très difficile… » dixit donc le fort dépité député-maire Laurent Furst.

Et gageons que ce n'est pas fini, même (surtout ?) en cas d'avènement d'une certaine "droite", -> cf le programme de François Fillon concernant les collectivités locales et territoriales : « tenir les budgets, réduire les effectifs, sérier les priorités, mutualiser les politiques, chercher l’efficacité » : l’ancien premier ministre aspire à baisser durablement les dotations. « Ceux qui promettent de les relever sont des menteurs » insiste-t-il, en direction d’Alain Juppé, lequel s'engage, a minima, à les maintenir à leur niveau 2016, avant aggiornamento (contractuel) imaginé à l'horizon 2019/2020…*

A vot’ bon choix m’sieurs dames ! Demain dimanche… (-_-)

(* source : la Gazette des communes).

 

Repost 0
Published by Stierkopf - dans Démocratie locale
commenter cet article
20 octobre 2016 4 20 /10 /octobre /2016 12:37

...prodigué aux élus locaux :

Le conseil-filtre du jour...

Le conseil-filtre du jour...

Le conseil-filtre du jour...

Bientôt installé dans les rouages citoyens
de la cité Bugatti ?

Le conseil-filtre du jour...
Repost 0
9 octobre 2016 7 09 /10 /octobre /2016 10:25
Cumul, vous avez dit cumul ?

"A partir de juin 2017, députés et sénateurs ne pourront plus cumuler leur mandat de parlementaire avec celui de maire, maire-adjoint, président ou vice-président de collectivité locale (département, région, communauté de communes…). 

Une avancée majeure, plébiscitée par les Français qui veulent rompre avec cette triste exception française qui gangrène notre démocratie.

Pourtant, des voix s’élèvent de plus en plus fortement pour revenir sur ce progrès. Le parti Les Républicains, totalement décomplexé sur cette question comme sur d’autres, a « franchi la ligne jaune » en déposant deux propositions de loi (à l'Assemblée nationale et au Sénat) visant à repousser à 2020 l'entrée en vigueur de cette mesure. Un report en fait synonyme d’abandon pur et simple. Une volonté rétrograde, en total décalage avec ce qu’attend le pays.

Depuis les années 2000, seule la Gauche a engagé des réformes courageuses en matière de cumul des mandats et de transparence de la vie politique. La Gauche a voulu cette loi, la Gauche l’a faite.

Nous devons donc nous mobiliser pour qu’aucun retour en arrière ne soit possible !

Nous voulons affirmer, par cette pétition, toute notre détermination à ce que la loi limitant le cumul des mandats des parlementaires s’applique dès 2017."

-> Je signe la pétition…

Cumul, vous avez dit cumul ?
Repost 0
Published by Stierkopf - dans Démocratie locale
commenter cet article

A l'affiche...

...du cinéma Le Rohan - Mutzig
-> Programmation

le_rohan__470.jpgSoutenez les petites salles !

Observatoire citoyen

Pour suivre votre député à la trace (parlementaire) :
-> cliquez "coucou.je-suis-là.fr"

k5594297
1044315 483847185025194 962985576 n

Le blog à l'international

Pour accéder à la version polyglotte
du blog,
 traduit en 55 langues
modimes et dominantes,
---> actionner la moulinette
__________________________________

vache-loul.gif- Spécimen de Stierkopf -