Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : S'Molshemer blog
  • S'Molshemer blog
  • : Contemplation + ou - critique d'une belle assoupie dans son alcôve territoriale, assortie de coups d'oeil ailleurs...
  • Contact

Profil

  • Stierkopf
  • Retraité de l'enseignement supérieur

Recherche

The ultimate selfie

poleurs.jpg(Dessin Poleurs)

18 mars 2015 3 18 /03 /mars /2015 14:23
Un pari risqué...

-> Des commentaires ?

Repost 0
Published by Stierkopf - dans Démocratie locale
commenter cet article
16 mars 2015 1 16 /03 /mars /2015 11:31
Désintox...

Ceci dit, rien n'est jamais gravé dans le marbre : « La démocratie est un luxe, comme la justice est un luxe. La démocratie est un état instable, non spontané, non naturel, en équilibre sur le tranchant d'une lame de couteau. La démocratie est un effort et une vigilance » François Cavanna.

Repost 0
Published by Stierkopf - dans Démocratie locale
commenter cet article
15 mars 2015 7 15 /03 /mars /2015 11:28

Elections départementales :

la campagne bat son plein !

Dernière ligne droite...

57 % de pêcheurs (à la ligne) à ratisser (au filet) !

Un sondage réalisé par l'IFOP pour le journal Sud Ouest Dimanche situe en effet à 57 % l'abstention prévue aux (très) prochaines élections départementales. 

Raisons invoquées :

- un mécontentement clairement affiché vis-à-vis des partis, fort chez les électeurs plus âgés, les retraités, les partisans du Front de gauche et ceux des Verts. Et ce plus significativement que chez les électeurs RBM/FN. Ça fait du monde à babibocher...

- le sentiment désabusé (infondé ?) que "ça ne changera rien pour moi", fort chez les 50-64 ans, dans les communes rurales, chez les ouvriers et les électeurs de Marine Le Pen.

- sentiment de ne pas connaître (ou de ne point s'appliquer à connaître ?) le nouveau mode de scrutin (binômes), la nouvelle carte des cantons et, surtout, le nom des candidats. 

- le défaut d'information (ou d'intérêt ?) quant aux compétences réelles du département dans la nouvelle organisation territoriale.

- autre motif d'abstention : "personne ne défend mes idées" (si tant est qu'on en ait...).

Bref, y a du boulot ! (mais il est peut-être un peu tard…)

-> En savoir plus...

Repost 0
Published by Stierkopf - dans Démocratie locale
commenter cet article
12 mars 2015 4 12 /03 /mars /2015 12:45

Lu dans l'interview-édito de Guy Dominique Kennel, publiée en page 3 du magazine départemental "Tout le Bas-Rhin" (N° 94 / mars-avril 2015) :

Question : Après 6 ans à la présidence du Conseil Général, vous avez souhaité vous retirer. Pourquoi ? 

Réponse GDK : "Elu sénateur en septembre dernier, je mesure combien il est difficile de mener de front la gestion d’une collectivité et un mandat parlementaire. Même si les deux fonctions peuvent être complémentaires, je me rends compte que l’une ne doit pas se faire au détriment de l’autre."

Et pan sur le bec trop gourmand des collègues cumulards multicouches !

-> Transmis pour méditation (et fructification ?) à notre champion local, député et néanmoins maire, président de la com'com Molsheim-Mutzig et autres syndicats satellites, pilote exclusif de ces collectivités certes plus modestes, mais non moins chronophages. Gageons qu'il saura lui aussi faire son choix avant le couperet 2017, au risque d'être frappé du syndrome d'asphyxie "nobiliaire" d'ici là. Sauf providentiel ballon d'oxygène (escompté ?) à cet horizon d'alternance (espérée ?), dans le genre "maroquin"…

Autre question : Quel message voulez-vous adresser aux Conseillers Départementaux qui seront élus les 22 et 29 mars ?

Réponse GDK :  "Contrairement au funeste destin qui lui était réservé il y a encore quelques mois, je suis aujourd'hui persuadé que la collectivité départementale a un bel avenir devant elle... Même englouti dans une grande région, je suis convaincu que le Département du Bas-Rhin saura faire valoir ses spécificités, qu'il restera un acteur public innovant, ouvert et attaché au développement harmonieux de tous les territoires ainsi qu'à la qualité de vie de ses habitants."

Et pan sur le bec des prophètes de malheur qui, il y a peu, annonçaient avec fracas la disparition pure et simple de l'Alsace, tous départements confondus.

Comme quoi tout évolue, rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme. Bsunderscht dans le microcosme politique alsacien, actuellement…

Questions-réponses
Repost 0
Published by Stierkopf - dans Démocratie locale
commenter cet article
10 mars 2015 2 10 /03 /mars /2015 08:56
Fleurissement participatif

Et si l'engagement citoyen passait par le jardin ? Pour la 3e année consécutive, une municipalité propose à ses habitants de participer à une très végétale opération intitulée "Ma rue en fleurs". 

Objectif louable : contribuer activement à l’embellissement de la ville, en semant des graines près de chez soi. Jusqu'au 22 mars, les volontaires peuvent se procurer gratuitement dix grammes de semences choisies parmi les 3 000 kits de graines distribués et sélectionnées pour leur résistance et leurs faibles besoins en eau.  
 
Modalités :
1. se procurer des kits de plantation,
2. semer les graines fournies dans le kit sur l’espace public : au pied des arbres, des façades d’immeubles, dans les interstices des trottoirs, chaque sachet distribué pouvant fleurir jusqu’à trois mètres carrés,
3. planter le piquet signalant la présence de graines « Ma rue en fleurs » à cet endroit,
4. regarder pousser (avec amour),
5. s'engager à soigner au mieux sa "progéniture" florale.
 

Mais où cela donc ? A Molsheim ?

Que nenni, mais à Nantes où cette opération, véritable alternative au désherbage, accompagne avec bonheur les nouveaux modes de gestion de l'espace public, outre qu'elle permet de communiquer sur l'acceptation du végétal. Et de faire de chaque semeur un acteur de la biodiversité, non un contemplateur passif et plus ou moins distrait des parterres de fleurs municipaux.

Bref, une luxuriante idée à cultiver et à faire germer (dans la cité Bugatti ?) en contribuant ainsi à créer du lien éco-citoyen via les racines de ces singulières semences… participatives.

Prochaine étape -> les légumes, ces "incroyables comestibles" ? 

-> "Ma rue en fleurs" 

Repost 0
Published by Stierkopf - dans Démocratie locale
commenter cet article
5 mars 2015 4 05 /03 /mars /2015 01:25

...qu'un long discours

Cliquer pour visualiser (en savoir plus sous le dessin) :

Un bon dessin vaut toujours mieux...
Repost 0
Published by Stierkopf - dans Démocratie locale
commenter cet article
25 février 2015 3 25 /02 /février /2015 11:35

Ça se passe quelque part en Pays de la Loire, mais ça pourrait tout aussi bien s'imaginer en bord de Bruche :

Réinventer la politique

(Cliquer ci-dessous pour afficher le texte intégral)

Le pari citoyen

En savoir plus -> http://www.le-pari-citoyen.fr

______________________________________

Repost 0
Published by Stierkopf - dans Démocratie locale
commenter cet article
21 février 2015 6 21 /02 /février /2015 11:28


Les élections départementales - France Bleu... par francebleu

On s'en rajoute une couche,

des fois qu'on n'aurait pas tout capté (après la pub...) :


 

Repost 0
Published by Stierkopf - dans Démocratie locale
commenter cet article
27 janvier 2015 2 27 /01 /janvier /2015 09:58

2014-12-20-lettre-deputes-IRFM.jpg
C'est en quelque sorte le message adressé par "l'
Association Pour Une Démocratie Directe" à l'ensemble des députés de France et de Navarre, via un récent courrier les interpellant in personam quant à l'utilisation 2014 de leur Indemnité de Représentation et de Frais de Mandat (IRFM).

Cette invitation légitime à une totale transparence en la matière, s'enquiert en outre du profil cadastral de leurs permanences parlementaires dont on sait que le financement flirte dans certains cas avec la prise illégale d'intérêt (cf notre récent post : "150..."
).

-> Coup d'oeil intéressé ci-dessous sur ce coup de sonde clarificateur :

(Madame la ou Monsieur le) Député(e),

Dans de nombreuses décisions et de façon constante, le Conseil Constitutionnel a jugé que l’argent provenant de l’IRFM n’était pas de l’argent privé, précisant que le parlementaire ne pouvait pas en disposer à sa guise. En effet, contrairement à de l’argent privé dont la propriété serait « inviolable », l’argent de l’IRFM ne peut pas, par exemple, être affecté « au financement d’une campagne électorale ». De plus, le Conseil Constitutionnel a jugé utile de rappeler que cette indemnité a une destination propre « correspondant, selon les termes de l’article L.136-2 du code de la sécurité sociale, à une indemnité  » versée à titre d’allocation spéciale pour frais par les assemblées à tous leurs membres  » ; qu‘elle est par suite destinée à couvrir les dépenses liées à l’exercice du mandat de député… »

Ainsi, le parlementaire qui est le seul ordonnateur de cet argent public, doit en suivre les principes généraux de bonne gestion et de transparence à l’égard des citoyens. En effet, la gestion de cet argent public ne revêt pas le caractère « d’actes parlementaires », au sens de la définition organique des mesures prises par les organes administratifs des assemblées, et sont donc communicables. 

Dès lors, conformément aux droits et libertés fondamentales reconnues dans la Déclaration des Droits de l’Homme et des Citoyens, -garanties par l’autorité judiciaire conformément au droit à l’accès « concret et effectif » à un tribunal tel qu’édicté dans la Convention Européenne des Droits de l’Homme-, je vous demande de nous permettre de « suivre l’emploi » de votre IRFM en nous retournant par la poste ou par mail le détail des dépenses réglées grâce à l’IRFM pour l’année 2014, avec copie des justificatifs correspondants (factures, quittances, reçus…). 

D’autre part, nous vous saurions gré de bien vouloir nous indiquer la référence cadastrale (commune, numéro de parcelle et lot si nécessaire) de votre ou de vos permanences parlementaires actuelles.

Assuré de votre dévouement au service des citoyens et votre engagement pour la défense de nos droits et libertés fondamentales, je vous prie d’agréer, (Madame la ou Monsieur le) Député(e), mes très respectueuses salutations.

M. Hervé LEBRETON
Président de « Association Pour Une Démocratie Directe 

Nul doute que, n'ayant rien à cacher, nos édiles se fendront fissa de la réponse épistolaire appropriée, propre à dissiper tout malentendu.
Sans détour... ni contorsion offusquée.

(Source)
Unknown-copie-1.jpeg

Repost 0
Published by Stierkopf - dans Démocratie locale
commenter cet article
19 janvier 2015 1 19 /01 /janvier /2015 03:00

immobilier.jpgAinsi donc ils seraient quelque 150 députés à tenter d'accéder à la propriété de leur permanence parlementaire… aux frais de la princesse IRFM (Indemnité de Représentation et de Frais de Mandat), et donc de l'Etat.

Du moins si l'on en croit les récentes affirmations de l'Association pour une démocratie directe qui laisse entendre, en effet, que ces derniers utiliseraient leurs indemnités parlementaires pour acheter les locaux constituant leur permanence. Ou plutôt pour en rembourser l'achat effectué en leur nom propre. Et in fine se constituer de la sorte un patrimoine immobilier "perso" avec l'argent du contribuable.
Une pratique fort peu sympathique et encore moins éthique, convenons-en, de nature à creuser davantage encore, s'il en était besoin, le fossé croissant entre le peuple et ses élus. 

Mais à vrai dire, il n'y a là rien de bien nouveau : 
- On sait depuis belle lurette que les 5 770 euros mensuels accordés au titre de l'IRFM peuvent être dépensés sans aucun justificatif, ni facture ou quittance (cf. notre post "Une histoire d'IRFM"). 
- On sait aussi qu'un député du Nord suggérait, il y a quelque temps déjà (mais en vain), de mieux encadrer l'acquisition des permanences parlementaires, rappelant que si celles-ci sont généralement louées via l'IRFM, elles sont aussi parfois achetées dans un certain flou (plus ou moins artistique), sans que l'on identifie précisément la nature du financement : deniers personnels ou IRFM. 

Or, dans la configuration IRFM, ces parlementaires se mettent en position de prise illégale d'intérêts, selon l'association précitée qui précise : "Une fois qu'il est propriétaire, le député peut louer sa permanence. Certaines finissent en magasins de chaussures. Il peut aussi le garder ou le revendre." D'où son intention de saisir le Conseil d'Etat, voire de porter plainte au pénal. Bigre…

Sans en arriver à de telles extrémités, quelles autres solutions imaginer à cet égard ? --> Outre une totale transparence vivement souhaitée (mais sans suites…) quant à l'utilisation de l'IRFM (à l'instar de la publication depuis peu de la ventilation des "réserves parlementaires"), il serait tout autant souhaitable :
- d'autoriser clairement 
l'achat d'une permanence exclusivement sur les deniers personnels des édiles concernés, 
- a contrario de rendre obligatoire sa cession à l'Assemblée nationale en fin de mandat si le financement via l'IRFM est avéré. 

L'opacité étant mère de tous les doutes, ces deux mesures présenteraient le double avantage de tuer la rumeur... et de rassurer tout le monde, y compris et au premier chef le citoyen lambda "imposé".

Dès lors, à quand la clarification ?trez-frais-mandats-226x300-copie-1.jpg


Repost 0
Published by Stierkopf - dans Démocratie locale
commenter cet article

A l'affiche...

...du cinéma Le Rohan - Mutzig
-> Programmation

le_rohan__470.jpgSoutenez les petites salles !

Observatoire citoyen

Pour suivre votre député à la trace (parlementaire) :
-> cliquez "coucou.je-suis-là.fr"

k5594297
1044315 483847185025194 962985576 n

Le blog à l'international

Pour accéder à la version polyglotte
du blog,
 traduit en 55 langues
modimes et dominantes,
---> actionner la moulinette
__________________________________

vache-loul.gif- Spécimen de Stierkopf -